Formation Perl Formateur Perl Appartement à louer à Noisy-le-Grand Bric-à-Brac
Bric-à-brac
Desproges
Divers
Images
Miroir
English
Google
sur le Bric-à-brac
Utilisation de cookies : en poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies pour disposer d'informations adaptées à vos centres d'intérêts. Plus d’informations
L'art de décaler les sons

En vente : ouvrages
sur les énigmes !
   Un recueil de contrepèteries   

Une contrepèterie est une phrase d'apparence anodine qu'un lapsus convenablement choisi peut rendre agréablement déplacée. Elles sont en principe des erreurs de langue et non des erreurs de plume : elle sont faites pour être prononcées.

Par exemple : Ce voyou a tâté mon beurre.
devient : Ce voyeur a tâté mon bout.

Les différents lapsus suivants sont les plus courrants :
  • Échange de consonnes
    Le champion jette avec puissance.
    Pieds au chaud !
  • Échange de voyelles
    Il faut retrousser la culotte pour enfiler les patins.
    Défense au croupier de ponter !
    Pensiez-vous que mon coeur comptait pour du bon ?
  • Échange de syllabes ou mots
    Les culottes s'empilent.
    La pédicure me mouille les cors.
  • Déplacement d'un seul groupe de lettres.
    Le tout de mon cru. -> Le trou de mon cul.
Il existe aussi des doubles contrepèteries : celà consiste en la présence de deux contrepèteries dans la même phrase.
Le vent siffle dans la rue du quai
   L'art de décaler les sons   

> > Solutions figurées < <

  1.   Édith Cresson : J'ai pas pu me faire Béré, alors j'usine !
  2.   Delors se fait volontiers pompeuxen parlant d'écus.
  3.   J'aime vachement votre frangin !
  4.   Chez Citroën on se moque de la peine de Calvi.
  5.   Cette jeune veuve adore les Nuls.
  6.   Des vendeuses pétillantes proposent quelques fripes.
  7.   Le tennis de Boris Becker n'est pas peu tonique.
  8.   Ces colonnes de gauchistes se branchent sur l'Irak.
  9.   La bonne soeur admire la frite d'Hubert.

  10.   Vite M. Dassault, une petite fait l'avion avec votre Serge.
  11.   Cresson a choisi Dumas.
  12.   Le chef de l'ÉNA raffole du porto.
  13.   Celles qui n'aiment pas le Fabius veulent le mettre en l'air.
  14.   Il est à la tête de l'Afrique.
  15.   Le président veut faire voter tous les concierges.
  16.   Steffie Graf a subi bien des sets.
  17.   Le rédacteur exige des papiers bien condensés.
  18.   Les scorpions attaquent pas mal.
  19.   Quand il ment Kohl, ca ne sent pas toujours la ruse.

  20.   Mets ta casquette.
  21.   Le petit léopard est fatigue d'avoir trottine.
  22.   Ce que j'aime dans le clip de Madonna, c'est le son.
  23.   Le débutant a essayé de montrer la qualite de son jeu à la fille de Noah.
  24.   L'éleveur de mouton tire de sa laine une maigre pitance.
  25.   Bernard Pivot en a vu défiler, des bouquins, sur la Deux.
  26.   Qu'est ce qu'il trame encore ce sadique !
  27.   Le juge de ligne s'est retrouvé acculé derrière Sanchez.
  28.   On a vu Seles en faire.
  29.   Les cinéphiles russes en ont assez de la botte de Staline.

  30.   Bernard Tapie n'a pas toujours bonne presse mais s'y connaît en foot.
  31.   Rika Zaraï, si vous saviez ce que votre plante me fait.
  32.   Rien n'est trop beau dès qu'il s'agit de grandeur.
  33.   L'Irak n'a qu'une toute petite chance.
  34.   La mine piteuse.
  35.   À la vue des nipons, la Chine se leve.
  36.   La cosmonaute se sent décalée depuis qu'elle a été en fusée.
  37.   Oh ! L'habille bête !
  38.   Avez-vous vu la mine du parrain ?
  39.   C'est quoi sur la Deux ?

  40.   J'ai envie de brancher un collet.
  41.   Si vous étes prêtes pour les maths, les filles, ouvrez vos chales !
  42.   Pour les arabes, le bout du globe c'est le Zan.
  43.   "Le Fouet" de Paul Prédau, le jambon qui cuit dans son jus.
  44.   Cette fan fait de droles de lippes à Patrick.
  45.   Les mutins passaient le berge du grand ravin.
  46.   Superman a une bouille incroyable.
  47.   À Beaumont-le-Vicomte. Rabelais
  48.   Auberge de Vendée.
  49.   La fermiere sait que sa poule mue ; ainsi vit-elle aux champs.

  50.   Parfois en séchant, les linges mouillent les cordes.
  51.   Pour bien dîner, il faut etre peu.
  52.   Salut Patrick.
  53.   Il faut savoir prendre les choses en riant.
  54.   J'ai la liasse mon chou.
  55.   Jean-Paul le pape hautain.
  56.   Votre pére a l'air mutin.
  57.   L'Empereur est arrivé à pied par la Chine.
  58.   Le cuisinier secoue les nouilles.
  59.   La jeune fille contemple le plant qui vient de la Guinée.

  60.   Ce doux feu qui me noue.
  61.   Est-ce un feu de poutre ?
  62.   Le boutre du sultan remontait le confluent de la Garonne.
  63.   Mammouth écrase les prix.
  64.   On reconnaît les concierges à leur avidité.
  65.   Proverbe yougoslave : "Il faut Tito à chaque club."
  66.   C'est ici qu'on pendit le fuselage de l'aviatrice.
  67.   Ils ont fait venir des lits pour l'évéché.
  68.   Le vieil artisan tisse en plusieurs passes.
  69.   Il y a un feu rouge assez long à l'entrée de Ténez.

  70.   L'épicurien recherche les sources du bonheur.
  71.   Les marins cherchaient dans le fond de la quille.
  72.   Les professeurs admiraient le factum du recteur.
  73.   Les laborieuses populations du Cap.
  74.   Les nouilles cuisent au jus de cane.
  75.   La cuvette est pleine de bouillon.
  76.   Ce cas de Corée me turlupine. Dominique Strauss-Kahn
  77.   Rien ne vaut une escalope sur une belle salade.
  78.   Je danse comme un ballot.
  79.   Pour voir le trou du fût, il faut écarter les caisses.

  80.   Le tailleur est submergé par les amas de patentes.
  81.   Il y a une panne de micro dans la pièce du fond.
  82.   Dès qu'on touche à son petit banc, cet enfant boude.
  83.   La speakrine brouille l'écoute du speaker qui a une panne de micro.
  84.   L'usage d'inoculer du pus de génisse s'est repandu rapidement.
  85.   L'archéologe vante le produit de ses fouilles curieuses.
  86.   La canicule nous emballe.
  87.   C'est long comme lacune.
  88.   Goûtez-moi cette farce.
  89.   C'est une lieuse de chardons.

  90.   Ces vieilles dames sont folles de la messe.
  91.   Il fait beau et chaud.
  92.   Les Croix-de-Feu.
  93.   Ton entrain gène.
  94.   Bob hésite.
  95.   Il ne faut pas couper les nouilles au sécateur.
  96.   Il est aisé de distinguer le fond des caisses.
  97.   Une quine est annoncée à l'entrée du pont.
  98.   Le scorpion est malade.
  99.   Certaines femmes se sentent souillées au contact des mains.

  100.   Si tu passes les Mines, tu n'auras plus le choix dans la date.
  101.   L'émir du Koweit a été forcé de baiser les mains de Saddam.
  102.   Tacite se promène en babouches.
  103.   Aimer le blanc, c'est une histoire de goût.
  104.   Quel beau métier : professeur !
  105.   Jean-Luc Ainic
  106.   La femme du capitaine m'a fait mander à bord.
  107.   La bonne épouse connaît son dû.
  108.   La malheureuse s'est tordu l'humérus.
  109.   Une descripition verdoyante d'Homère.

  110.   Marinières, laissez les péniches.
  111.   La duchesse n'est pas femme à découper la biche en trente.
  112.   La bergère s'amuse à voir passer le pitre.
  113.   Le préfet de Nïmes voudrait plus d'écus pour son Gard.
  114.   Une masse de perturbateurs envahit la salle et en un instant tous les bancs furent vidés.
  115.   Le jeune Marius travaillait à l'année, entendait le sabir !
  116.   Beau Rahan bite des caisses.
  117.   Chaque matin la petite poule pondait quelque part.
  118.   Vous faut-il donc, Mademoiselle, des nouilles encore ?
  119.   Ces parasites me brouillent l'écoute.

  120.   Les disciples d'Einstein voient le monde conique.
  121.   Le garçon d'honneur a léché le confit d'oie.
  122.   Tu peut te passer de vaccin dans les régions où tu es.
  123.   Le touriste admire l'écusson de la Suisse.
  124.   Le rabbin réservait au sénateur une belle collection de piques.
  125.   Si vous voulez qu'elles goutent donnez-leur donc des flans !
  126.   Le chasseur sous-marin recherche des fonds curieux.
  127.   Méfiez-vous des dons coûteux.
  128.   Tu n'as que tes petits pois pour dîner ?
  129.   Le marquis caressait le jonc de sa canne.

  130.   J'ai le nom de la russe sur le bout de la langue.
  131.   Le facteur ne veut pas qu'on chipote quand il trie.
  132.   Le gros entrepreneur pétrit le béton à la tonne.
  133.   La belle antiquaire emporte dans ses caisses le produit de mes fouilles.
  134.   Le légionnaire m'a passé le mot.
  135.   Quelle bouille !
  136.   La physicienne a un poids qui vaut bien une dyne.
  137.   Ce jeune homme a une mine de plomb.
  138.   Paradoxe : ce sont toujours les bons qui nous nous quittent !
  139.   Le maire s'exerce sous le flotte.

  140.   Ce jeune homme veut dîner en pensant.
  141.   Essuie ça vite et bien.
  142.   L'abbé devient fou entre deux messes.
  143.   Ah ! Juliette, quel site à votre balcon !
  144.   L'étudiante observe un plant qui vient de la Guinée.
  145.   Dommage, j'étais en face de la poutre !
  146.   Françoise jouit d'un nom bien coté.
  147.   Ne trouvez-vous pas, Mademoiselle, que les Beaux_Arts sont un plaisir des dieux ?
  148.   Il faut bien que le bouquin rende !
  149.   La petite nonne aime les grands boeufs.

  150.   Ces vastes fouilles n'ont donné que de vieux coutres.
  151.   L'inspecteur primaire voudrait voir les bons cahiers.
  152.   Vous m'avez lésée en me retirant ma biquette !
  153.   À l'idée de voir la Chine, la jeune fille est envahie par une étrange pâleur.
  154.   J'ai vu bisser l'ouverture de « la Jolie Fille de Perth ».
  155.   Soldats, vous aurez du cran jusqu'au bout.
  156.   La dévote se contente d'un sort falot.
  157.   Pas même un quart de durée !
  158.   La femme du charpentier doit se contenter d'un petit feu de poutre.
  159.   À quoi bon me pousser pour que je vous trompe ?

  160.   La femme du mineur est passée sous des piliers de mines.
  161.   Si vous voulez montez, prenez toujours l'échelle par le bas !
  162.   Accroupie sur la chaise, elle se chauffe le bras.
  163.   Maladroit! Vous videz vos nouilles sur ma cape !
  164.   Vous avez, Madame, à la main une pierre fine.
  165.   Passe-moi le rhum, que je t'en brûle dans la cuillère.
  166.   Comment, ma fille, ces mythes vous abusent ?
  167.   L'enfant de Paris s'est efféminé.
  168.   Ça me faisait plaisir de voir ce vieux lycée Ampère !
  169.   Je donnerais bien ma paix pour avoir votre rubis !

  170.   Passe lui donc aussi un peu de vin doux !
  171.   Le banquier racole des fonds véreux.
  172.   Que de queues, dit la pauvre femme, et que de courses pour un seul but !
  173.   Le chiffonnier gaiement empilait son vieux fer.
  174.   C'est long comme lacune !
  175.   Ma bonne secoue les mites de mes habits.
  176.   On ne nettoie pas son lit au savon.
  177.   La fermière soigneuse lave le pis de la vache.
  178.   Louis VI fit brancher Montléry.
  179.   Les jeunes filles qui possèdent un caleçon embrassent le cou.

  180.   Défense de scier dans le chantier !
  181.   La fermière a une poule qui mue.
  182.   Ce groupe m'a l'air minable.
  183.   Le rabbin écorchait l'hébreu et sa femme l'écossais.
  184.   Voici, monsieur le curé, la bannière demandée.
  185.   Ce pignon a royale mine.
  186.   L'abbé déplore la foule.
  187.   Laisse ta biquette.
  188.   Passez donc vos livres sur mon ombrelle.
  189.   Le chauffeur a brûlé la pente.

  190.   Le roi menace les caisses de la ruine.
  191.   Le garagiste a des cales souillées.
  192.   Madame, je suis disposé à peiner entre vos fils.
  193.   Que ça sentait mauvais à la noce de la Russe !
  194.   Les enfants s'amusent avec des piles de btes.
  195.   La belle économe mit les fûts en routes.
  196.   Ne ménage pas la peine pour secouer la litière.
  197.   Dès que l'on touche à son petit banc l'enfant boude.
  198.   Le paysans regarde pousser les épis.
  199.   C'est parce qu'elle s'en fout que son mari est mort.

  200.   Ces bucherons habitaient des gites sordides qui branlaient.
  201.   Le dompteur montre sa bête à la miss.
  202.   C'est à l'ami que j'offre mon vin.
  203.   Les gueules noires portent leur pain à la mine.
  204.   Les femmes se font vite à la vie de la Butte.
  205.   Ce n'est pas drole de travailler le «Gradus» tout le long de l'année.
  206.   Ça ne vaut pas un chou votre traduc !
  207.   Admirez l'écailles de nos moules.
  208.   Question d'Adam : « Pourquoi, Seigneur, ce cou si près du tronc ? »
  209.   En quittant le quai le soldat réclame un bidon.

  210.   Les propriétaires de Bordeaux ont de magnifiques hôtels.
  211.   Ramonez-moi cette valve à fumée !
  212.   Une demi-livre de bourre de feutre.
  213.   Votre poire a un goût de terrine.
  214.   Distribution de guêtres par les fourriers.
  215.   On n'est jamais assez fort pour ce calcul.
  216.   Le Comité du Salut Public.
  217.   L'abbe a bien de la peine à tirer un écu de son tronc.
  218.   La mortadelle fut attaquée par les Scipions.
  219.   Surboum: Ne restez pas dans ce chambranle si vous voulez qu'on se barre !

  220.   La cantinière a un horrifique bénéfice.
  221.   Le chirurgien ampute une jambe.
  222.   L'enfant aime barboter au creux de la cuvette.
  223.   Le Pont-Neuf fait un petit soixante pieds.
  224.   La comédie nous enseigne à detester nos ridicules.
  225.   Enfin ! Je suis sorti de cette messe à Ford.
  226.   Oserais-tu contester nos particules ? (Ces matricules ont une valeur testimoniale)
  227.   Le mécanicien nettoie les festons des roues libres.
  228.   Les professeurs admirent le factum du recteur.
  229.   Monsieur l'abbé, convertissez mon père !

  230.   Elle a laissé la pitie des moines.
  231.   Grimpez donc sur ce mât, vidame.
  232.   Ne mettez pas le rat dans le vivier !
  233.   Cet oiseau aime mettre son nid entre deux boucons.
  234.   Madame Vigée-Lebrun
  235.   Le noir a une chopine de cola.
  236.   La sainte nitouche trouve les delits vicieux.
  237.   Vous avez une belle gerbe Ovide.
  238.   Deux cent mille bottes.
  239.   Retirant le quart de son dû, il en perdait sa belle mine.

  240.   Ah ! Que j'envie votre brasse.
  241.   Très mince, je n'ai pas à me comprimer la panse quand je dîne.
  242.   J'ai les jambes en ton : j'ai causé debout toute la nuit.
  243.   Ma belle-mère admire les rossignols du caroubier.
  244.   La Reine fondait de manière incessante devant l'habit rose du petit moutard.
  245.   Les linges qui sèchent mouillent les cordes.
  246.   Aux sites de Bologne, je préfère les mines de Pompei.
  247.   En quelques coups de langues elle sait dater un vieux marc.
  248.   Jeunes filles, défiez-vous du marc.
  249.   Avant l'octroi je déguise le marc.

  250.   Ma détresse aime le réconfort d'un petit marc.
  251.   Rien ne vaut un grand coup de marc après une bonne dînette.
  252.   Que de fous dans ce comptoir !
  253.   Les femmes n'aiment pas les marcs trop doux.
  254.   L'érection de l'Obélisque a eu lieu sous Louis-Philippe.
  255.   La candidate veut de solides garants en période d'élection.
  256.   Le cardinal tient à être en curé au plus fort de l'élection.
  257.   Craindriez-vous déjà, curé, avant l'élection ?
  258.   On obtient d'excellentes élections dans cette petite Russie.
  259.   La cure du foie.

  260.   Le maire de Riom a toujours de belles élections.
  261.   L'évêque n'est pas responsable de l'élection de ses recteurs.
  262.   La jeune fille agace les roussettes avec ses bouts de pain.
  263.   Il faut être peu opur bien dîner.
  264.   Famille nombreuse : La femme du postier se plaint que son mari soit voué au tri.
  265.   La cuvette est pleine de bouillon !
  266.   Ce petit camp n'est pas désagréable à la longue.
  267.   Pétrin mollit trop.
  268.   Votre vent sent le Brie.
  269.   Ha ! Ha ! dit la reine des Amazones, te je ferai émasculer beau Jacques.

  270.   Au restaurant : Il me suffit d'un mot de vous.
  271.   Prenez les choses en riant !
  272.   Ce n'est pas un métier de faire du ciné !
  273.   L'aspirant habite Javel.
  274.   L'usage d'inoculer du pus de génisse remonte à la plus haute antiquité.
  275.   Comment peut-on dîner avec si maigre part ?
  276.   Il dîne comme un pieu !
  277.   Il faut de saines distractions à la jeunesse : l'abbé à pince-nez le professe.
  278.   L'aviatrice a perdu son fuselage à la cime d'un pin.
  279.   Le vieux marin gratte le fond de sa quille.

  280.   Mystère et ... boum : de Gaulle.
  281.   C'est sans plaisir qu'elle l'avait conçu.
  282.   C'est pour moi une sacrée bête qu'un faucon !
  283.   Un mois de prison, motif : « a épuisé ses douilles sur le crapaud. »
  284.   Remettez vos bois à l'heure dite.
  285.   Le pêcheur ne veut pas croire qu'il y a du poil de thon dans le cabas.
  286.   La mine orgueuilleuse du père.
  287.   Défense de quêter sur les pliants.
  288.   Le fiancé expose son voeu : un joli nid.
  289.   Dès qu'on parle de maître-queux, on voit courir les souillons.

  290.   L'École de Saumur exhibe ses bons côtés.
  291.   Entre membres du jury : «Une belle thèse !»
  292.   Les jeunes filles n'aiment guère qu'on leur fasse pénétrer les voies de Dieu.
  293.   L'hôtelier voudrait nourrir sa bonne avec le derme des sprats.
  294.   Garcon, ou fourre-t-on les billes ?
  295.   Les mines de Paris.
  296.   Cette crue n'interdit pas d'aller jusqu'a la grotte.
  297.   Les fidèles de Chartres aiment les Cénobites.
  298.   J'aime voir cette petite Lotte en plein sommeil.
  299.   Il est trop bon pour la quitter.

  300.   La bibliothécaire faisait exposer les Pline.
  301.   Adjudant, faites bisser l'appel !
  302.   L'ânesse a le feu au derrière.
  303.   Tellement vrai : « Hélas, mon fils c'est votre peine qui vous mine ! »
  304.   Marquise, je vous confie la chasse !
  305.   La fermière a des nichoirs en forme de pont.
  306.   Si tu ne bouffes pas mon chou, je ne toucherai pas à tes cailles.
  307.   L'hôtelier ne veut pas convenir qu'il y a des résidus de pierre dans la saline.
  308.   Méfiez-vous de la tulance du flatteur.
  309.   L'oiseleur de débrouille pour montrer l'appeau de ses cailles.

  310.   Le professeur vante la constitution.
  311.   Ce pédant rentre-t-il bien de Nice ?
  312.   Ne pouvant l'enfiler comme tout le monde, le cul-de-jatte a emmanché la culotte.
  313.   Vous avez de la mousse à la pistache ?
  314.   La duchesse aimerait bien que le duc ait un faon des Lévy.
  315.   Ah ! Le parfum des belles de la rue !
  316.   Nos élèves apprennent à calculer en cent leçons.
  317.   La notairesse a un clerc qui lance des écus.
  318.   Tellement vrai ! Les jeunes filles gardent toujours leur coeur pour les vaincus.
  319.   Ce roc est plein de confort.

  320.   « Le poète qui rêve est un néantcond. »
  321.   Ne confondez pas la fine et l'épaisse.
  322.   Voulez-vous compter mon tas ?
  323.   Je gémis sans pouvoir lutter.
  324.   À l'école : la maîtresse laissant faire, le maître intervient.
  325.   La duchesse rêve de groupes de cailles.
  326.   Je sais reconnaître le cri d'un bonne population.
  327.   Le peintre a mis le couchant en valeur.
  328.   L'influance des pools sur l'extension des mines.
  329.   Horrible monographie des fictions.

  330.   À l'obèse : vois-tu jamais, homme ô morbide la source de tes fictions ?
  331.   La fiancée a déjà le choix dans la date.
  332.   Cette agitation de novembre accroîtra encore notre malheur.
  333.   M. le curé lâche un chromo en sortant de la grotte.
  334.   Conseil : si vous la mettez dans le cabas, vous ne la mettrez jamais en bloc.
  335.   La jeune fille rêve de site de banlieue.
  336.   Pour un vrai dur, j'ai mon calibre.
  337.   Votre recteur est un grand bonhomme !
  338.   Ma pauvre bête n'a pas encore l'âge de l'arthrite.
  339.   Au Zambèze les femmes sont belles et gentilles.

  340.   Comment voir les danseuses sans piger ?
  341.   Le froid se glisse sous le dock et la jeune ouvrière gémit de froid.
  342.   Omar craint les scorpions depuis qu'il en vit un sur le port de Sabine.
  343.   Des que j'agite la bricole, l'exquise pépé me fait voir son beau bottin.
  344.   Secouer les nouilles.
  345.   Le pis de la vache.
  346.   La philanthropie de l'ouvrier charpentier.
  347.   Salut Fred.
  348.   Que j'aime au sortir du camp ces longues pêches sous-marines.
  349.   La jeune fille revient de la ferme pleine d'espoir jusqu'au pont du Jura.

  350.   Quelle est la difference entre un scénariste et un ferrailleur ?
      Le ferrailleur à du fer à ne savoir qu'en foutre, alors que le scénariste ...
  351.   À l'Éducation Nationale, on aime bien l'équipe en place.
  352.   La propriété, c'est le vol.
  353.   Elle tricote les pulls comme personne.
  354.   Au printemps, on voit la Chine du Pakistan.
  355.   Quel sac de noeuds encore !
  356.   Grâce à sa pompe à huile, son flux en came s'est animé.
  357.   Je ne cesse pas une minute.
  358.   Pete Sampras
  359.   Une bonne standardiste se branche dès qu'elle a l'appel.

  360.   Il ne faut pas chourrer le bien du voisin.
  361.   Le capitaine gratte le fond de sa quille.
  362.   Je n'ai pas de rebord à mes épaulettes.
  363.   Elle m'a mentie la sotte.
  364.   Le jardinier bine avec sa pelle.
  365.   La berge précède la vide.
  366.   La programmeuse compile le C.
  367.   Daffy Duck.
  368.   Chaque semaine je m'en vais en Loire, car ma muse aime les beaux châteaux.
  369.   Jules Verne.
Au 4 bis
Hôtel du bon coucher
Restaurant du congre debout

   MENU   
Rillettes en fût
Veau de Nice
avec botte de persil
Topinambours
Caneton à la russe
Tourte de cailles
Mouton bouillant
Riz Con
Jolies tranches dans le mou
Escalope sur une belle salade
Blanquette de Québec
Poire à la fine

Côtes du cru
Vieux marc très doux
Nos petits fûts de Kummel
Et notre vieille fine sans dépôt

Notre admirable beauté de site
Superbes chambres au mois
À tous les repas : airs à la mode
Goûtez nos farces !
Adélaïde [r]ue de [P]aix
XHTML 1.0     Imprimer
http://bric-a-brac.org/humour/divers/contrepeteries.php   Contact